Le crabe marteau à Brest

J’ai donc ce nouveau job, qui me fait pas mal voyager ces derniers mois. Trains, taxis, avion, hôtel … Dans toutes les villes où j’ai mis les pieds, je me suis toujours senti anonyme, comme un énième type en costard, avec son sac et sa valise, à marcher vite pour ne pas perdre de temps. Anonyme, jusqu’à ce que je vienne à Brest.

Oh, non, il n’y avait personne pour m’attendre à la gare, mais, aux premiers mots échangés avec le chauffeur de taxi, puis ensuite avec les serveurs, le gardien de nuit de l’hôtel, j’ai bien compris que les gens ici sont un peu plus causant que ceux que j’ai l’habitude de rencontrer. Ce soir on m’a dit que les Belges et les Bretons avait quelque chose en commun : la sympathie. Ca reste à prouver quant aux belges (ceux du nord, hein…), mais ça fait plaisir.


J’ai donc demandé à mon chauffeur d’un soir où je pourrais aller manger des fruits de mer digne de ce nom et c’est sans hésiter qu’il m’a conduit au « crabe marteau ». En discutant plus tard avec d’autres personnes, j’ai pu vérifier que l’adresse est effectivement réputée pour ses fruits de mer et, comme son nom l’indique, ses crabes. Au premier abord, ça avait l’air un peu folklorique : des gens attablés, un grand bavoir autour du cou, un marteau à la main !


Après une petite introduction sur la marche à suivre (que faire avec le marteau, même si ça à l’air de couler de source, il faut quand même frapper comme il faut si on veut manger quelque chose), on se met au boulot. Tout le monde, armé de son maillet, fracasse donc sa bête afin d’en tirer sa meilleure chair. Le garçon annonçait fièrement que tout était frais (« pêché la nuit, manger dans la journée et le soir il n’y a plus rien ! ») et il n’avait pas menti : mon araignée (ainsi que les huitres) était tout simplement sans commune mesure avec tous les crustacés que j’ai eu l’occasion de manger jusque là !

 

 Donc, pour ceux qui passe par Brest (mais ils ont aussi un restaurant à Lorient et à Paris), ils peuvent aller voir sur leur site : Le crabe marteau


Laisser un commentaire